Revenir à l'accueil


Ces pubs où l'on célèbre chaque soir la Vie. Ces pubs emplis de sons, de lueurs et d'odeurs. La musique est tangible et prend forme de femme aux des fumées. Elle attire les chants et les grandes accolades, unissant tous ces feux qui jaillissent des gorges. Ces gorges généreuses qui content les histoires de ce qui est caché, qui distillent précieusement ce qui doit être tu. Elles ne cessent de conter, de chanter ou d'hurler que lorsqu'on les abreuve à grandes lampées de bière. La brune à coiffe blanche prend d'assaut les muqueuses et son nectar ouaté entraîne les hommes dans l'Autre-Monde. La rousse, elle, est mutine dans sa robe de feu qui charme les palais et qui se mire d'aise dans les cheveux des filles. L'antre est douce, tamisée, chaleureuse à souhait. Et les chants et les rires accentuent le bien être. C'est en ces lieux communs, sans artifice aucun, qu'on apprend étrangement à aimer l'être humain.
PUB
Cet amour des êtres, c'est l'amour des choses...

Haut de page
Ouvrir d'autres portes...

vers d'autres paysages.